Halluzinatorische Chroniken New Yorks

Reportagen, Fiktionen, Wirklichkeiten der Hauptstadt des 20. Jahrhunderts

  • Les Mohawks sur les hauteurs d’acier OPEN
    ACCESS

    In: Joseph Mitchell, Le Merveilleux saloon de McSorley

    Il n’y a pas eu de chef à Caughnawaga, excepté ceux qui se sont nommés eux-mêmes, depuis 1890.

  • Le pique-nique de Houdini OPEN
    ACCESS

    In: Joseph Mitchell, Le Merveilleux saloon de McSorley

    Quelques calypsoniens chantent dans un patois qui contient des mots et des expressions en anglais, espagnol, français et hindou, mais la majorité chante en anglais avec un accent britannique bizarrement déformé ; dans leur bouche, « parrot » devient « pair-ott », « temperament » devient « tem-pair-a-mint » et « hat » devient « hot ».

  • J’y pigeais que dalle ABO

    In: Joseph Mitchell, Le Merveilleux saloon de McSorley

    Pendant que je déjeunais, il m’a lu à voix haute et avec mépris un article du journal de Newark qui spéculait sur un combat entre Joe Louis et « Two Tons » Tony Galento, le poids lourd gras et excentrique de New Jersey.

  • Le Merveilleux saloon de McSorley. Récits New-yorkais OPEN
    ACCESS

    Joseph Mitchell

    Il avait beaucoup de respect pour eux et ressentit un immense ­plaisir quand, en 1882, ils mirent en scène son saloon dans une de leurs comédies sur les taudis ; elle était intitulée McSorley’s Inflation.


  • reportages
  • New York