« La déconstruction, c’est la pulvérisation d’un socle spéculatif. »

Par une lecture à rebours de l’oeuvre de Martin Heidegger, Reiner Schürmann vise à mettre au jour ce qu’il identifie comme son impensé : le principe d’anarchie. Affirmant que le projet de destruction de l’ontologie annoncé dans Être et temps n’est pleinement intelligible qu’à partir des derniers jalons de cette pensée, Schürmann fait ainsi apparaître ce que Heidegger n’avait pu expliciter lui-même. Selon lui, la question de l’être telle qu’elle est posée par le philosophe de Fribourg est indissociable de celle de l’agir. Déconstruisant la métaphysique occidentale, Heidegger aurait ainsi sapé toute possibilité de donner une arché à l'action humaine. Le paradoxe d’un principe d’anarchie, principe de « dépérissement de la règle », est aux yeux de Schürmann ce qui permet de penser l’ambiguïté de la transition opérée par Heidegger.

Interprétation audacieuse et vivifiante de l’une des oeuvres philosophiques les plus marquantes du XXᵉ siècle, Le principe d’anarchie a influencé de nombreux philosophes français contemporains. Trente ans après la première publication, la présente réédition témoigne que cette oeuvre longtemps épuisée n’a rien perdu de son actualité ni de sa force.

Reiner Schürmann

Le principe d’anarchie

broché, 448 pages, 13,5 x 21 cm

2. Auflage

€ 28,00, CHF 42,00

PDF, 448 pages, 1.7 MB

€ 28,00, CHF 42,00

« La plus originale des lectures jamais faites de Heidegger. » Philosophie magazine

Par une lecture à rebours de l’œuvre de Martin Heidegger, Reiner Schürmann vise à mettre au jour ce qu'il identifie comme son impensé : le principe d'anarchie. Affirmant que le projet de destruction de l'ontologie annoncé dans Être et temps n'est pleinement intelligible qu'à partir des derniers jalons de cette pensée, Schürmann fait ainsi apparaître ce que Heidegger n'avait pu expliciter lui-même.

Selon lui, la question de l'être telle qu'elle est posée par le philosophe de Fribourg est indissociable de celle de l'agir. Déconstruisant la métaphysique occidentale qui chercha sans cesse à définir un fondement rationnel auquel conformer l’action humaine, Heidegger aurait ainsi sapé toute possibilité de donner une arché à cette dernière et de distinguer entre une philosophie première et la philosophie pratique qui en dérive. Le paradoxe d'un principe d'anarchie, principe de « dépérissement de la règle », est aux yeux de Schürmann ce qui permet de penser l'ambiguïté de la transition opérée par Heidegger.

Interprétation audacieuse et vivifiante de l'une des œuvres philosophiques les plus marquantes du XXe siècle, Le principe d'anarchie a influencé de nombreux philosophes français contemporains. Trente ans après la première publication, la présente réédition témoigne que cette œuvre longtemps épuisée n’a rien perdu de son actualité ni de sa force.

Reiner Schürmann

wurde 1941 in Amsterdam geboren und ver­brachte seine Kindheit und Jugend in Krefeld. Ab 1960 studierte er Philosophie in München, unterbrochen durch einen Aufenthalt in einem israelischen Kibbuz. 1961 trat er als Novize bei den Dominikanern in Frankreich ein und studierte von 1962–69 Theologie im Saulchoir, Essonne, bei Paris, unterbrochen durch einen Studienaufenthalt in Freiburg i. Br. bei Heidegger. 1970 wurde er zum Dominikanerpriester ordiniert, verließ den Orden 1975 jedoch wieder. Seit den frühen siebziger Jahren lebte Schürmann in den USA und wurde 1975 von Hannah Arendt und Hans Jonas an die New School for Social Research in New York berufen. 1993 starb Reiner Schürmann an Aids. Sein umfangreiches philosophisches Werk verfasste Schürmann in französischer Sprache.

Zurück

(default) 0 query took ms
NrQueryErrorAffectedNum. rowsTook (ms)